​ ​​​ ​Estime de soi ! Serait-ce le but d´une éducation bien faite ?

November 1, 2019

 

Pourquoi cet article ?

 

Il existe plusieurs définitions de  l´estime et du concept de soi.

Pourquoi je m´y intéresse aujourd´hui ?

En coaching, beaucoup de clients adultes me demandent à un moment où un autre de travailler sur leur confiance en soi, ou encore de travailler sur la gestion du stress.

De plus les écoles et les parents me demandent également de donner des clés pour mieux gérer le stress des enfants.

Enfin, dans le concept de mini franchise dans lequel j´aide mon équipe à faire fonctionner sa franchise, beaucoup de personnes sont bloquées à cause de leur confiance en elle, de l´image qu´elles ont d´elle,  et du jugement que leur entourage projette.

Tout le monde fait référence à la confiance en soi. Mais ce mot n´est pas toujours utilisé à bon escient.

Lors d´un séminaire en Août, dispensé par un grand coach américain, nous avons reparlé du concept de soi, de Carl Rogers et des conséquences que cela avaient sur nos comportements et actions de la vie de tous les jours.

J´ai décidé à ce moment de créer un workshop pour adulte sur le concept de soi qui aura lieu en Janvier 2020.

Dans ce workshop nous travaillerons sur notre « concept de soi » selon Carl Rogers pour mieux définir et améliorer :

  • La connaissance de soi

  • L´estime de soi.

  • Ce que l'on souhaiterait être : le soi idéal (qui peut également être vu comme un soi futur)

Le livre « de la perception à l´estime de soi – concept, évaluation et intervention » dédie tout un chapitre aux différentes théories du concept de soi et de l´estime de soi. Je ne prétends donc pas que la proposition de Carl Rogers soit la bonne en excluant les autres.  Ces termes sont mouvants et des hypothèses différentes sont posées par différents courants et à différents buts également.

Dans cet article je voudrais développer tout particulièrement l´estime de soi…. Mais pas n´importe laquelle, celle des enfants.

Comme toujours, quand je lis des livres, je suis particulièrement touchée par l´aspect lié à l´enfance et l’adolescence. J´ai eu le besoin d´écrire sur l´estime de soi et les enfants. Olivier Revol (neuro- et pédopsychiatre) a intitulé une de ces conférences « il est plus facile de fabriquer un enfant solide que de réparer un adulte brisé ». et je suis tout à fait d´accord avec lui.

Et sur le coup, une grande partie de notre estime de soi d´adulte provient de notre enfance…. Mais pas que….ne vous inquiétez pas, on peut y travailler à tout âge. ;-)

 

 

Qu´est-ce que l´estime de soi ?

 

Qu´est-ce que l´estime de soi. Il y a là aussi plusieurs définitions, mais je vais partager ici la définition que donnent Christophe André et François Lenoir dans « l’estime de soi »

L´estime de soi est constitué de 3 aspects : la confiance en soi, l´image de soi et l´amour de soi.

L´amour de soi est quelque chose d´inconditionnel. Quoi que je fasse, je m´aime bien quand même. Malgré mes défauts, mes échecs, mes limitations, je suis une personne digne d´amour et de respect.

L´image de soi est le regard que l´on porte sur soi-même. C´est l´évaluation de ses compétences, ses qualités et ses défauts. Cette évaluation est plus ou moins objective.

La confiance en soi est la capacité à se mettre en action. Lorsqu´un défi se présente, c´est être confiant que nous pouvons le relever et faire les actions qui s´imposent pour un résultat positif. C´est croire en notre capacité de gérer la situation et de faire les actions justes. La confiance en soi est éventuellement une conséquence de l´image que nous avons de nous ainsi de l´amour que nous nous portons.

 

Quels sont les domaines qui touchent à la constitution de l´estime de soi.

 

Christophe André et Francois Letord, voici les 5 piliers les plus importants pour la construction de l´estime de soi de nos enfants :

L´aspect physique : capacité à plaire

Les compétences athlétiques 

La popularité auprès des pairs : le niveau d´intégration de l´enfant/l´adolescent dans le groupe dans lequel il évolue.

La conformité comportementale : est-ce que l´enfant/adolescent perçoit son comportement comme fiable et acceptable socialement (règle sociale respectée).

La réussite sociale : est-ce que l´enfant/l´adolescent considère ses résultats comme corrects ?

Les tests pour évaluer l´estime de soi d´un enfant sont d´ailleurs tous ou presque basés sur ces 5 aspects.

Les tests comportent également un autre paramètre qui est : l´importance que l´individu donne à ces 5 piliers.

Si un enfant est scolairement médiocre mais n´apporte pas d´importance à ce domaine, son estime de soi n´en sera pas altérée. Si par contre, il est important pour lieu d´être dans le peloton de tête de la classe, sa confiance en lui en souffrira.

Il faut donc étudié les 5 aspects principaux qui constituent l´estime de soi et l´importance que l´on y porte pour pouvoir évaluer une estime de soi haute ou faible. A compétences égales dans ces 5 domaines, 2 enfants peuvent avoir une estime d´eux complètement différente en fonction de l´importance qu´ils donnent à ces 5 domaines.

Là encore, on réalise que l´estime de soi est quelque chose de subjectif et absolument pas objectif.

 

 

La pression des parents et de l´environnement.

 

On l´a déjà compris dans le paragraphe précédent, l´estime de soi est modelée par notre environnement.

Les enfants/adolescents construisent leur estime de soi en fonction de l´interaction avec 4 sources de jugement :

  • Les parents

  • Les enseignants

  • Les amis

  • Les camarades de classe, de l´école, des activités autres.

Si les 4 fonctionnent harmonieusement, l´enfant/ adolescent va pouvoir construire une estime de soi haute et stable.

Si une source fait défaut, les 3 autres sources peuvent compenser.

Il faut aussi savoir qu´en fonction de l´âge et du caractère de l´enfant/adolescent, certaines sources ont plus d´impacts. Par exemple, un adolescent sera plus impacté par les camarades et amis alors qu´un petit enfant le sera plus par le noyau familial.

 

Petit aparté sur les adolescents : d´après le livre « l´estime de soi- s´aimer pour mieux vivre avec les autres », le suicide en France chez les adolescents est la deuxième source de cause de décès chez les jeunes. Sans évoquer le nombre de tentatives de suicides. Ces actes seraient liés en partie à l´estime de soi.

L´adolescence provoque de gros chamboulements, augmentant les conflits et demandant plus de  stratégies d´adaptation. L´adolescent reste lié à l´avis de ses parents et pourtant essaie de se distancer pour construire son avenir. Il observe également des changements dans son apparence physique qui peuvent être un pilier important de son estime de soi. La stabilité des 4 sources citées dans ce chapitre est éventuellement mise en péril, ce qui provoque une grande source de stress. Si l´adolescent n´a pas appris plus jeune a verbaliser ses difficultés, il aura encore plus de difficulté à le faire en cas de crise. Beaucoup de tentatives de suicides sont des appels au secours de l´adolescent qui n´arrive plus à trouver de stratégies de revalorisation.

Il est donc important d´aider les jeunes enfants à reconnaitre leurs émotions et leur donner des stratégies pour les transformer, pour trouver du soutien. Ils seront ainsi mieux armés pour affronter les tumultes de la vie et de l´adolescence.

 

Une bonne estime de soi fait-elle un bon élève ?

 

Globalement un enfant/adolescent avec une meilleure estime de soi ira chercher des solutions lorsqu´il rencontre un problème. Il aura également une plus grande capacité à rester focalisé sur ses tâches parce qu´il a la croyance de posséder les capacités pour réussir.

Attention : une trop grande estime de soi peut également nuire. Si la confiance en ses capacités est trop grande et mal ajustée, l´adolescent ne révisera pas assez pour avoir la note qu´il souhaite.

2 réactions peuvent avoir lieu :

  • il peut réévaluer son estime de soi et il redressera la barre la prochaine fois.

  • son estime de soi reste inébranlée et il remet l´échec sur quelqu´un d´autre (une notation injuste, la faute à pas de chance, trop de bruit dans la salle, etc.).

La réussite scolaire des enfants reste un point de préoccupation important pour les parents.

Beaucoup de parents mettent des actions en place pour augmenter le résultat scolaire des enfants : suivi actif des devoirs, cours particuliers. Les actions sont en lien direct avec le savoir scolaire. Cependant d´après des études (ex : « les stratégies éducatives des familles », réalisée à Lausanne en 1991) ces actions ne seraient pas les plus efficaces.

Le rôle le plus efficace à long terme serait d´augmenter l´estime de soi de l´enfant/adolescent. Ainsi il sera capable de développer une motivation intrinsèque et de mettre les bonnes stratégies en place, de montrer plus de ténacité, de s´investir plus dans son succès scolaire.

Le rôle des parents seraient de le responsabiliser plus en l´écoutant , l’encourageant à exprimer ses opinions, lui demandant sa réflexion et son avis sur des sujets de la vie de tous les jours et lui donner des responsabilités.

 

Le soutien parental

 

J´aurais pu aussi intituler ce chapitre : quel est le rôle de l´éducation parentale ?

Biensûr, il faut faire en sorte que les besoins vitaux soient assouvis : donner à boire, à manger, un toit, des vêtements et une éducation scolaire (les envoyer à l´école ou si le pays l´accepte, leur donner accès à l´éducation à la maison).

Nous n´avons pas le droit de maltraiter les enfants physiquement et si possible d´éviter le plus possible de les maltraiter psychologiquement.

 

Mais une fois que ces besoins sont remplis, que voulons-nous inculquer à nos enfants ?

Quelles sont les valeurs que nous voulons leur donner ?

Qu´est ce qui nous motive pour transférer ces valeurs ?

Ne voulons nous pas que nos enfants soient heureux en premier lieu ?

N´est-ce pas là tout ce que nous voulons atteindre avec notre éducation ?

Est-ce que l´estime de soi fait partie de cet édifice vers le bonheur ?

 

Pour se construire correctement, l´enfant aurait besoin de nourritures affectives et de nourritures éducatives. Toujours selon le livre « l´estime de soi – s´aimer pour mieux vivre avec les autres » «l´enfant se nourrit littéralement de l´amour qu´il reçoit de ses parents. L´intention d´amour à elle seule ne suffit pas ».

L´enfant se construit en fonction de ce qu´il reçoit, si il entend que ses parents l´aiment (par des mots par exemple) mais ne voit pas les actions adéquates, il peut en conclure qu´il est aimé mais insignifiant quand même, qu´il n´est pas digne de passer en priorité. Son estime de soi en est de ce fait altérée.  

Il faut donc prendre l´enfant dans sa globalité,

- Evaluer ce dont il aurait besoin en fonction de son individualité. Il n ´y a pas de recette unique.

- Lui donner des responsabilités et l´aider à les affronter. Lui proposer des challenges à sa hauteur.

- Accueillir ses faiblesses, ses peurs et voir comment il voudrait les transcender.

- Se préoccuper de ce qui est important pour lui et échanger sur ce qui est important pour nous.

- Montrer l´exemple. Plus nous serons transparent avec nous-même, plus il aura une capacité d´autoanalyse.

 

 

Conseil pour un soutien efficace aux enfants

 

 

Hum ! Et là c´est mon cheval de bataille… et je sais que certains adultes n´apprécient pas ce que je vais dire. Et pourtant, je trouve que cette théorie simplifie l´éducation grandement.
D´après ce que je viens d´écrire, une grande partie de l´estime de soi de nos enfants tombe sur nos épaules. Super, si mon enfant n´est pas très confiant en lui, c´est ma faute. L

Bah oui…. Et non en même temps.  Je pense qu´il faut être patient. Je pense que la vie peut aussi maltraiter l´estime de nos enfants et le rôle du parent est d´être confiant que cette estime de soi va remonter. Demain, dans un an, dans 5 ans…. Mais voir cela comme une situation transitoire. Un passage que l´enfant doit réussir à surmonter, à gérer pour avoir une estime de soi plus stable. Et si vous voulez l´aider dans son cheminement, dans sa capacité à se relever, commencez par vous occuper de votre propre estime.

 

«La vie à son meilleur est un processus fluide et changeant en lequel rien n'est fixé.» Carl Rogers

 

Vous l´avez peut-être déjà fait, et c´est très bien !

 C´est peut- être bien pour cela que vous lisez cet article. Vous vous posez des questions pour améliorer encore plus le développement personnel de vos enfants. Félicitation, vous êtes dans le bon processus. Tout commence par vous, car vous donnez l´exemple consciemment et inconsciemment. Les enfants s´imprègnent inconsciemment de ce que vous faites et non de ce que vous dites. Pour moi c´est la base nécessaire (mais pas forcément suffisante, hélas) d´une bonne éducation. C´est d´ailleurs une des citations que j ´ai choisi de mettre sur mon site internet pour me présenter: "Children learn more from what you are than what you teach" W.E.B Du Bois. J´ai également fait une thérapie lorsque j´étais enceinte de mon premier garçon parce que je voulais éviter de lui donner certain de mes blocages.

Votre remise en question et votre quête vers une version de vous plus sûre, plus confiante a et aura des impacts positives sur vos enfants. Il faut maintenant savoir que si vous vous êtes mis sur la route de la découverte d´une meilleure version de vous-même…. Cette route, ce chemin se s´arrête jamais… Nous ne sommes jamais arrivés, c´est un mode de vie… et ce mode de vie vous le transmettez à vos enfants.

 

Ils vont donc accepter qu´ils ne sont pas parfaits et que c´est normal comme cela… ils vont aussi accepter que si ils en ont envie, ils peuvent travailler sur leurs imperfections mais que ces imperfections ne les définissent pas pleinement. Ils vont apprendre cela de vous, parce que ce sera votre philosophie de vie. Ils comprendront qu´il ne faut pas être parfait pour être une personne de valeur : même avec leurs faiblesses et défauts, ils s´aimeront malgré cela. Ils auront compris cela parce que vous aurez accepté de travailler sur vos imperfections et que du coup, vous accepterez mieux les imperfections des gens composant votre foyer. Et parallèlement à cela ils pourront passer à l´action pour transformer ce qu´ils n´aiment pas, ils pourront vous demander conseil puisqu´ils sauront que vous le faites aussi.

 

L´image qu´ils auront d´eux ne sera pas parfaite mais elle sera aimable. Si vous relisez la définition que j´ai donné de l´estime de soi, alors soyez assuré qu´ils créeront au fur et à mesure une bonne estime d´eux.

Ils pourront donc être en harmonie avec eux même. Comme je l´écrivais au début selon Carl Rogers, tout être humain possède un « moi idéal ». C´est une identité de soi que nous avons en fonction de nos valeurs, de nos capacités et non en fonction des rôles imposés par la société. C´est une validation intérieure qui nous permet d´évoluer dans la société tout en respectant notre être profond. Cela nous permet d´être plus authentique, plus centré, plus accompli et donc plus heureux. Si notre moi actuel se rapproche de notre moi idéal alors, nos conflits intérieurs sont plus faibles. Si notre moi actuel a suffisamment de confiance en soi (ce qui implique d´estime de soi) pour faire les actions que le moi idéal ferait, alors nous agissons en congruence et nous éprouvons une satisfaction. C´est un dialogue entre soi et soi. Cette satisfaction est plus profonde que certaines satisfactions éprouvées par et pour la reconnaissance sociale.

 

Je terminerai cet article par une phrase du livre « l´estime de soi – s´aimer pour mieux vivre avec les autres » (livre que je recommande vivement) « avant de vous préoccuper de l´estime de soi de vos enfants, occupez-vous… de la vôtre! Car si vous avez des problèmes de ce côté-là et que vous mettez en tête d’améliorer l’estime de soi de vos rejetons, vous risquez de faire peser sur eux une pression importante et peu convaincante. La meilleure des pédagogies, ne l’oubliez pas est l’exemple : les enfants vont intérioriser la manière dont vous gérez et affrontez vos propres problèmes. »

 

 

Christelle

 

Source :

«L´estime de soi- s´aimer pour mieux vivre avec les autres ». De Christophe André et Francois Letord

« De la perception à l'estime de soi : Concept, évaluation et intervention ». De Catherine fiasse. Livre très intéressant pour le développement de l´estime de soi et du concept de soi chez les enfants à comportements atypiques (Spectre de l´autisme, hyperactivité).

 

Pour comprendre la philosophie de Carl Rogers en quelques mots :

https://www.cairn.info/revue-approche-centree-sur-la-personne-2008-2-page-21.htm

https://www.cairn.info/revue-approche-centree-sur-la-personne-2015-1-page-5.htm?contenu=resume

Please reload

Recent Posts

January 7, 2018

Please reload

Join My Mailing List
Contact
  • Black LinkedIn Icon
  • Black Facebook Icon
  • Black YouTube Icon
  • Black Google+ Icon

Frankfurt am Main - Unterliederbach

​​

Tel: +49 172 7694234

Skype : christellepillot

Email : contact@christellepillot.com

Ma passion est de faire grandir cette étincelle d'énergie et d'espoir dans le regard des gens.